Dr Ines TRABELSI JEDIDI Psychiatre Psychothérapeute Sexologue Tunis Ariana

Le bonheur n’est pas l’absence de problèmes, c’est l’habilité de les affronter.Dr Ines TRABELSI JEDIDI Psychiatre Psychothérapeute Sexologue Tunis Ariana

    Nos Services

La psychiatrie est une spécialité médicale traitant de la maladie mentale. Cette discipline est pratiquée…

La psychiatrie est une spécialité médicale traitant de la maladie mentale. Cette discipline est pratiquée par un psychiatre qui est un médecin spécialiste en psychiatrie.

Le champ de la psychiatrie s’étend du diagnostic, au traitement, en passant par la prévention des troubles mentaux.

Les troubles pris en charge en psychiatrie sont nombreux :

  • Les troubles anxieux tels que le trouble panique, l’agoraphobie, la phobie sociale, les phobies simples, le trouble obsessionnel compulsif (TOC), l’état de stress post traumatique, l’état de stress aigu, le trouble anxiété généralisée (TAG)…
  • Les troubles de l’humeur : La dépression, les troubles bipolaires
  • La schizophrénie, le trouble schizo-affectif et autres troubles psychotiques.
  • Les troubles somatoformes
  • Les troubles de l’adaptation
  • Les troubles de la personnalité
  • Les troubles des conduites alimentaires tels que l’anorexie mentale et la boulimie
  • Les troubles du sommeil
  • Les troubles du contrôle des impulsions
  • Les addictions aux substances et les addictions comportementales

La prise en charge de ces troubles se fait généralement au moyen de traitements médicamenteux +/- des séances de psychothérapies

Le sexologue intervient auprès des personnes ayant des insatisfactions sexuelles…

Le sexologue intervient auprès des personnes ayant des insatisfactions sexuelles à l’aide des méthodes spécifiques afin de les aider à améliorer leur vie sexuelle et affective.

Les difficultés sexuelles peuvent en effet être à la fois causes et conséquences de difficultés affectives et relationnelles dans le couple :

  • troubles de l’éjaculation (éjaculation précoce ou prématurée, éjaculation retardée)
  • troubles de l’érection
  • troubles du désir sexuel chez l’homme et la femme
  • troubles de l’excitation sexuelle
  • troubles du plaisir et de l’orgasme
  • troubles de l’orientation sexuelle
  • douleurs au cours des rapports sexuels (dyspareunies)
  • difficultés ou impossibilité à la pénétration (vaginisme)
  • addictions sexuelles

L’approche du sexologue consiste  d’une part, à identifier et à confronter les croyances erronées qui soutiennent les difficultés sexuelles et, d’autre part, à identifier puis à corriger les comportements qui maintiennent cette difficulté sexuelle

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est une thérapie brève, validée scientifiquement,…

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est une thérapie brève, validée scientifiquement, qui vise à remplacer les idées négatives et les comportements inadaptés par des pensées et des réactions en adéquation avec la réalité. La TCC aide à progressivement dépasser les symptômes invalidants, tels que : les rites et vérifications, le stress, les évitements et les inhibitions, les réactions agressives, ou la détresse à l’origine de souffrance psychique.

Qui a besoin d’une TCC ?

La TCC est indiquée pour toute personne en souffrance, enfant, adolescent, adulte, et personne âgée, désireuse de retrouver un mode de vie plus en adéquation avec les exigences de la réalité, et suffisamment motivée pour s’investir en tant qu’acteur dans un programme de soin permettant d’endiguer ses difficultés.Ces thérapies sont très  efficaces dans les troubles suivants :

  • Phobies, trouble panique, anxiété généralisée, état de stress post traumatique.
  • Dépression.
  • La gestion du stress.
  • Troubles de l’affirmation de soi.
  • Les troubles de la personnalité.
  • Troubles des conduites alimentaires (boulimie, anorexie mentale)
  • Les addictions :sevrage tabagique, alcoolique et des drogues
  • Les difficultés de communication interpersonnelle, les transitions de rôles difficiles
  • Les troubles du sommeil
  • La douleur chronique.

Bien adaptée aux enfants, la TCC répond avec satisfaction aux problèmes d’énurésie, de phobie scolaire, aux troubles oppositionnels et de conduite, aux troubles déficitaires et de l’attention (hyperactivité).

Objectifs de la TCC

Le but de la TCC est d’aider la personne à trouver – ou retrouver – son autonomie et des relations interpersonnelles plus faciles.

Pour ce faire, la TCC cible les objectifs suivants :

  • s’affirmer, en se confrontant aux situations stressantes par une habituation progressive.
  • endiguer de façon pragmatique le symptôme sous ses multiples formes, en modifiant les pensées automatiques véhiculées par l’anxiété.
  • travailler à la restauration revalorisante de sa propre image, en reconsidérant ses réelles qualités et potentialités.
  • lutter contre les conflits internes et les croyances anxiogènes (sources d’anxiété),
  • chercher des moyens alternatifs, qui permettent d’identifier et de corriger les pensées automatiques.

En résumé, la thérapie cognitivo-comportementale aide la personne à mieux comprendre les schémas de pensées négatives à l’origine de la détresse psychique.

Comment agissent les TCC ?

La TCC est basée sur la correction des pensées (ou cognitions) négatives et l’apprentissage de comportements nouveaux et adaptés. Les idées fausses par rapport aux aptitudes réelles de la personne induisent souvent des conduites d’évitements, de passivité, qui empêchent le contrôle des actions et peuvent aboutir à un état dépressif ou aggraver un état psychotique.

Dans la majorité des cas, ces émotions pénibles et leurs cortèges de répercussions, ne peuvent disparaître spontanément et durent parfois toute une vie. Pour en comprendre les causes, et les modifier, la TCC s’appuie sur une relation thérapeutique de collaboration (l’alliance thérapeutique) et sur la motivation fondée sur les résultats.

Ces deux éléments engagent la personne à apprendre des moyens de remplacer le comportement indésirable, par des conduites plus en conformité avec la réalité.

Comment se déroule La Thérapie cognitivo-comportementale ?

Lors de la première rencontre, le thérapeute cible le trouble et explique son diagnostic. En fonction du problème à traiter, de sa complexité et du but à atteindre, le thérapeute définit, avec la personne, les objectifs thérapeutiques spécifiques. Il travaille sur le symptôme, ses antécédents et ses conséquences.

Par la suite, les exercices se déroulent lorsd’un travail en commun, la personne apprend à observer, analyser, objectiver ses problèmes et leurs retentissements, pour concevoir et construire des comportements alternatifs, qui ne déforment plus la réalité. Ces comportements nouveaux s’acquièrent par le biais d’exercices faits au rythme de chaque individu. Ils se font d’abord par imagination, puis concrètement sous forme de mise en situation de tâches habituellement déstabilisantes et difficiles.

Constamment guidé, informé, encouragé, la personne fait ces exercices, pendant et entre les séances. C’est ainsi qu’elle élabore de nouvelles cognitions et de conduites plus appropriée

La thérapie de couple est tout particulièrement indiquée lorsque les partenaires…

La thérapie de couple est tout particulièrement indiquée lorsque les partenaires d’un couple traversent une situation de crise, de conflit, de rupture amoureuse s’inscrivant dans un contexte structurel et s’exprimant par une profonde souffrance, tout en restant suffisamment attachés l’un à l’autre pour souhaiter rétablir leurs liens affectifs, sexuels et de communication.

Une autre indication peut être celle de couples qui s’interrogent sur une éventuelle séparation et souhaitent, si elle se produit, qu’elle soit le moins douloureuse possible, en particulier pour leurs enfants.

Beaucoup de ces patients consultent en pleine crise lorsqu’ils perçoivent que le conjoint n’est pas ou n’est plus à la place où ils l’avaient mis. Ils ne réalisent pas qu’ils traversent une crise personnelle dans leur vie de couple. Ils n’ont donc pas conscience de leur implication personnelle. C’est en venant se plaindre de l’autre qu’ils expriment leur propre souffrance psychique et parlent de cette partie d’eux-mêmes qui les fait souffrir mais qu’ils ne peuvent percevoir que dans l’autre.

Un des rôles du thérapeute sera de permettre une réflexion sur les interactions conflictuelles en instaurant une médiation .Il oriente les deux conjoints afin de dissoudre la difficulté et de retrouver, ensemble, une vie conjugale plus harmonieuse et satisfaisante.